60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, la Cie Mémoires Vives retrace l’histoire

Dans le cadre du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, La Cie Mémoires Vives, en partenariat avec la BNU de Strasbourg et la librairie La Tache Noire, vous propose trois rencontres :

AUTOUR DE L’ALSACE ET DE L’ALGÉRIE : ENTRE HISTOIRE, MÉMOIRES ET LITTÉRATURE

Le Ven. 14.10 | 18:00 | Conférence – débat | Auditorium | Gratuit | Sur réservation

Avec Yves Frey et Jean-Claude Richez, historiens. Animation, lecture : Salah Oudahar, poète, Président de la Cie Mémoires vives.

L’Alsace et l’Algérie sont liées par une histoire singulière, ancienne et récente, coloniale et post coloniale, une histoire alsacienne de l’Algérie et une histoire algérienne de l’Alsace. Cette rencontre, programmée à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, se propose d’aborder certains aspects de cette histoire fort méconnue, voire occultée, entre faits et représentations, réalités et fictions, vérités et ressentiments.

Yves Frey reviendra sur certains épisodes de la guerre d’Algérie en Alsace, qu’il avait largement développés dans son ouvrage éponyme publié en 2013 aux éditions La Nuée bleue, et notamment celui des soutiens qu’a pu compter le FLN en Alsace, qu’il nomme l’archipel des amis de la Révolution algérienne. En écho, dans une version littéraire de l’histoire et des mémoires algéro-alsaciennes, Jean Claude Richez proposera une lecture de l’Alsace au prisme algérien du roman d’Assia Djebar Les  Nuits de Strasbourg (Actes Sud, 1997).

RÉSERVER

HISTOIRE ALGÉRIENNE DE LA FRANCE

Mer. 26.10 | 18:00 | Conférence – débat | Auditorium | Gratuit | Sur réservation

Histoire algérienne de la France fait la synthèse de quinze années de recherches, menées sur les deux rives de la Méditerranée, et aborde la centralité refoulée de la question algérienne en France, de 1962 à nos jours.

Les crispations et tensions des dernières décennies ont souvent pris la forme de polémiques aussi violentes que stériles autour de l’identité, l’immigration, l’héritage colonial, l’islam ou la sexualité. Toutes ces thématiques, construites comme autant de ”problèmes” par des forces antagonistes, de l’extrême droite à la gauche radicale, ne peuvent être comprises qu’à l’aune de la question algérienne, en raison des clivages hérités de la décolonisation qui travaillent les courants les plus extrémistes de la société française.

RÉSERVER 

COLONISATION ET PROPAGANDE : LE POUVOIR DE L’IMAGE

Jeu. 10.11 | 18:00 | Conférence-débat | Auditorium | Gratuit | Sur réservation

La fin de l’empire colonial français et la guerre d’Algérie, se sont aussi accompagnées d’une guerre des images et de propagande. En fait, cette « guerre des images » a commencé quelques décennies plus tôt et c’est ce contexte propagandiste qui permet de comprendre et de regarder autrement ce conflit. A partir du livre Colonisation & propagande. Le pouvoir de l’image, l’historien Pascal Blanchard plonge dans plus d’un siècle de propagande, de la IIIe République naissante (1870) à la chute de l’Empire (1962), montrant que la propagande coloniale a fait partie du quotidien des Français. Tous les supports ont participé à cette apologie de la « plus grande France ». Au cœur de l’Etat, une Agence des colonies a été le fer de lance de cette propagande, et beaucoup ont oublié son action. Génération après génération l’idée coloniale a fait son chemin, pour devenir consensuelle durant l’entre-deux-guerres et se prolonger jusqu’aux dernières heures de l’Algérie française et même au-delà. Cette approche inédite sur l’histoire coloniale, mais aussi politique et historique, participe au travail de déconstruction en cours sur l’héritage de la colonisation, nous permettant de regarder autrement ce passé et ses résonances dans le présent.

RÉSERVER